TOP 5 des parcs oubliés de l’Ouest américain

TOP 5 des parcs oubliés de l’Ouest américain

L’Ouest américain est très populaire auprès des voyageurs. D’ailleurs, Qui n’a jamais entendu parler de Monument Valley ou du Grand Canyon ?

Mais, qu’en est-il des autres parcs moins fréquentés par les touristes, gagnant pourtant à être connus ?

Voici donc le palmarès des 5 parcs oubliés de l’Ouest américain.

 

1. Parc national de Sequoia

parcs_ouest_americain_sequoia
General Sherman Tree

Situé sur le versant Ouest de la Sierra Nevada, Sequoia fut le premier parc national de la Californie et le deuxième des États-Unis, après celui de Yellowstone. 

Ce dernier se démarque des autres par son importante concentration de Séquoias géants. Ces arbres, qui portent extrêmement bien leur nom, sont immenses. Ils doivent leur imposante taille à l’altitude ainsi qu’au climat plus qu’idéal de la région, autant en hiver qu’en été. 

C’est ici, perché à 4 418 mètres d’altitude, que l’on trouve le Mont Whitney, le plus haut sommet des États-Unis excluant l’Alaska.  Vous vous sentirez bien petit face à cette nature complètement démesurée. 

Parmi les attraits principaux du parc, voici quelques incontournables :

  • General Sherman Tree : Cet arbre est la grande vedette du parc. Âgé de plus de 2 200 ans, il est le plus gros organisme vivant de la planète en matière de volume. 

    Pour vous y rendre, vous devrez faire une courte randonnée sur un sentier de 0,8 kilomètre aller-retour, accessible à partir du stationnement. 
     
  • Congress Trail : Au départ du General Sherman, empruntez ce magnifique sentier de 3,2 kilomètres et dirigez-vous en plein cœur de l’impressionnante forêt de Séquoias

    La boucle se fait en +/- 1 heure, mais prenez bien le temps de profiter du moment. Quand je vous disais que vous alliez vous sentir petit, c’est probablement durant cette promenade que vous le ressentirez le plus. 
     
  • Moro Rock : Au sommet de ce gros rocher de granit, une vue panoramique sur la Sierra Nevada vous attend. 

    Pour vous y rendre, il vous faudra faire l’ascension de 400 marches, ce qui équivaut à une montée de +/- 30 minutes. Pour une meilleure visibilité, prévoyez faire votre excursion en matinée.


 

2. Parc national de Canyonlands 

parcs_ouest_americain_canyonlands
Mesa Arch | Crédit photo : Ian D. Keating

Avec une superficie de plus de 1 366 km2 (c’est 200 km2 de plus que la Martinique !), le parc national de Canyonlands est un immense espace sauvage, qui regroupe les plus beaux paysages de l’ouest des États-Unis. 

Situé en plein cœur du plateau du Colorado, sa diversité ne laisse personne indifférent. Au menu: paysages désertiques, aiguilles rocheuses, canyons et mesas

Divisé en 3 sections, la partie la plus visitée et la plus facile d’accès du parc se nomme Island in the Sky. D’une altitude pouvant s’élever jusqu’à 1 900 mètres, ce vaste plateau offre des panoramas exceptionnels sur les formations géologiques forgées par les rivières Colorado et Green. 

Lors de votre visite, ne manquez pas :

  • Mesa Arch : Un must ! S’il y a une chose à faire à Canyonlands, c’est bien la randonnée pour vous rendre jusqu’à la fameuse arche vedette. Une courte promenade de 0,8 km aller-retour vous y mènera en moins de 30 minutes. Surplombant un canyon, la vue à partir de l’arche est à couper le souffle.

    Si vous êtes lève-tôt, le lever du soleil est absolument magique.  
     
  • Grand Point Overlook : Un des plus beaux points de vue du secteur, tout simplement ! 

    Pour accéder au belvédère aller-retour, vous devrez parcourir 3,2 kilomètres. C’est une balade très facile, que vous pourrez compléter en moins d’une heure
     
  • Shafer Canyon Overlook : Situé juste à côté du Visitor Center, ce point de vue donne sur la Shafer Trail, une route sinueuse autrefois utilisée par les cowboys et les mineurs (même ceux âgés de plus de 21 ans ).


 

3. Parc national de Glacier

parcs_ouest_americain_glacier
Parc national de Glacier

Situé au nord de l’État du Montana, le parc national de Glacier est d’une superficie de 4 101 km2. Il est si vaste qu’il s’étend jusqu’au Canada, où il porte le nom de parc national des Lacs-Waterton. 

Du côté américain, il est constitué de 25 petits glaciers, plus de 700 lacs et des centaines de kilomètres de sentiers de randonnée pour faire l’observation de sa faune et de sa flore abondante et variée. 

Gardez les yeux bien ouverts et soyez vigilants car vous pourriez bien apercevoir un loup, un coyote, un cerf ou encore un ours !

La route Going-to-the-Sun traverse le parc d’un bout à l’autre. D’une longueur de +/- 80 kilomètres, elle est classée monument historique

Durant votre traversée, voici quelques points d’intérêts qui méritent un arrêt :

  • Lac McDonald : En fait, la route longe ce lac, qui est le plus grand du parc. Vous pourrez vous arrêter à quelques reprises dans les endroits prévus à cet effet pour profiter du décor
     
  • Hidden Lake Trail : C’est probablement une des randonnées les plus populaires du parc. De niveau intermédiaire, prévoyez +/- 3 heures pour parcourir les 10 kilomètres du sentier aller-retour. Au bout, une vue magnifique sur le lac vous attend. 

    Pour les plus sportifs qui voudraient descendre jusqu’au lac, vous aurez peut-être la chance d’y croiser des chèvres de montagne
     
  • Wild Goose Island Overlook : Ce belvédère vous propose une vue splendide sur la petite île Wild Goose et sur le lac Saint Mary, avec en toile de fond montagnes et glaciers.

    Le lac Saint Mary est le deuxième plus grand du parc. C’est l’endroit le plus photographié du parc selon certains. et les chances sont fortes que vous n’y soyez pas seuls ! 


 

4. Parc national de Capitol Reef 

parcs_ouest_americain_capitol_reef
Scenic Drive

Ce parc national est géologiquement captivant, en plus d’être un des plus sauvages de l’Ouest américain. On y dénombre +/- 600 000 visiteurs par an.

Il y a plus de 300 millions d’années, Capitol Reef était submergé par une mer, qui laissa derrière elle des sels, du sable et autres dépôts sédimentaires en s’asséchant. Cette couche est visible à la base des falaises qui caractérisent le parc et si le phénomène vous intéresse, vous pourrez en apprendre plus au Visitor Center. 

La diversité des paysages qu’on y trouve est fascinante : D’une part, il y a le désert, les arches et les falaises vertigineuses, rougeâtres et entrecoupées par des canyons, puis plus de 300 espèces animales et près d’un millier d’espèces végétales qui ont su s’adapter au climat particulier de cette région.

Le parc est divisé en 3 sections et la plus visitée est Fruita Area, située dans la vallée du Fremont. Vous y trouverez plusieurs beaux points de vue et des randonnées accessibles à tous. Reconnue pour la qualité des fruits qu’on y trouvait à l’époque, il reste encore aujourd’hui quelques arbres fruitiers et la cueillette y est même permise

Si vous disposez de peu de temps (entre une demi-journée et une journée complète), je vous suggère de vous attarder à cette section seulement.

Voici quelques points à ne pas manquer :

  • Scenic Drive : Cette route touristique cul-de-sac débute juste après le camping de Fruita. Elle longe le versant ouest de la chaine de montagnes du Waterpocket Fold, un plissement de plus de 160 kilomètres de long. Elle traverse d’incroyables paysages et vous permettra d’observer d’immenses falaises multicolores.

    Vous devrez acquitter des frais de 10$ par voiture pour circuler sur la Scenic Drive, à moins d’avoir déjà acheté la passe « America The Beautiful ». 
     
  • Goosenecks Overlook : Une fois au Panorama Point, une courte et facile randonnée vous permettra d’arriver à ce belvédère, qui surplombe le canyon creusé par la Sulphur Creek, d’une profondeur de 150 mètres. 


 

5. Parc national Joshua Tree

parcs_ouest_americain_joshua_tree
Joshua Tree

Situé dans le sud-est de la Californie, le parc national de Joshua Tree est à la jonction de 2 déserts aux écosystèmes bien distincts : celui des Mojaves, en haute altitude et celui du Colorado, en basse altitude et plus aride. Ici, le dépaysement est garanti ! 

Le désert des Mojaves est l’habitat du fameux Joshua Tree, une espèce d’arbre que l’on trouve seulement dans le sud-ouest américain. Aussi appelé « arbre de Josué », ce dernier est capable de s’adapter aux températures les plus extrêmes et peut vivre jusqu’à 200 ans

La meilleure période pour visiter le parc est au printemps, durant les mois de mars et avril. La température est très confortable et surtout, le désert est en fleurs. C’est plutôt impressionnant à voir dans un tel environnement !

La Scenic Drive traverse le parc du nord-ouest au sud, sur une distance d’environ 100 kilomètres. Plusieurs attraits sont facilement accessibles le long de cette route, dont mes 2 préférés : 

  • Cap Rock : Petite boucle de 0,6 kilomètre, cette balade permet d’observer les arbres de Joshua et de nombreuses plantes du désert des Mojaves.
     
  • Keys View : Il suffit de faire un petit détour de quelques minutes de la route principale pour accéder à ce très beau point de vue. À mon avis, c’est là que vous trouverez une des plus belles vues panoramiques du parc avec la vallée de Coachella, la mer de Salton et la faille de San Andreas

    À titre informatif, cette faille géologique est à la jonction des plaques tectoniques du Pacifique et de l’Amérique et est entre autre responsable de nombreux tremblements de terre en Californie. 

 

Localisez les 5 parcs nationaux
 

parcs_nationaux_ouest_americain

Road trip aux États-Unis

Découvrez les plus beaux parcs de l'Ouest américain en toute liberté.
 


 

Voilà !

Et vous, quel autre parc auriez-vous ajouté à ce top 5 ?

N’hésitez pas à vous exprimer dans la zone commentaire ci-dessous

Partagez cet article

Cet article a été partagé 89 fois

Karine Beaudin

Amoureuse de nos grands espaces et conseillère en voyages pour l’équipe Authentik, c’est avec fierté que je fais découvrir les plus beaux trésors de mon pays au reste de la planète. Bienvenue chez nous !

6 commentaires

Randotrip 23 mars 2017, 08h49
Article très instructif ,-).
Pour notre premier voyage aux USA l'été dernier, nous avons visité 3 de ces parcs (sequoia, capitol reef et canyonlands) et ils n'ont rien à envier aux parcs plus connus. Nous n'avons malheureusement pas eu le temps de faire de grandes randonnées (seulement de petites balades). Il faut bien faire des choix.
Pour le second, nous avons longtemps essayé d'inclure Glacier (un parc qui nous fait rêver) mais l'objectif principal de ce nouveau roadtrip étant Yellowstone, nous avons été obligées de renoncer (trop de route sur notre trajet). Ce ne sera que partie remise, peut-être lors d'un roadtrip dans les rocheuses canadiennes. Malheureusement, il faudra être patientes, notre second roadtrip cet été sera le dernier avant un petit moment (pour cause de compte en banque inextensible lol).
En tout cas, merci de nous faire rêver avec ces parcs moins connus mais aussi ceux, plus célèbres, des USA.
Répondre
Karine Beaudin 14 avril 2017, 13h47
Bonjour !
Merci pour vos bons mots, ça fait plaisir de vous lire !
Quand envisagez-vous de vous rendre à Yellowstone ? N'hésitez pas à nous donner vos impressions par la suite :)
Au plaisir de vous lire à nouveau !
Répondre
Randotrip13 17 avril 2017, 12h50
Nous envisageons de passer jours à Yellowstone en Septembre. Nous en ferons sans aucun doute le récit à notre retour. Pour l'instant nous sommes occupées avec les préparatifs du road trip(avec de nombreuses heures passées à faire des recherches sur le net) et le récit de notre premier road trip.
Répondre
Karine Beaudin 19 avril 2017, 11h23
Bonjour !
J'ai bien hâte de vous lire dans ce cas ! Et c'est vrai que la préparation d'un road trip nécessite beaucoup de travail. Vous faites bien de vous concentrer sur une chose à la fois !
Au plaisir d'avoir de vos nouvelles !
Répondre
Marjorie 14 mars 2017, 08h47
Merci pour cet article très sympa !
J'ai eu la chance de visiter Canyonland et Joshua Tree. Ce sont vraiment deux parcs exceptionnels, même si j'ai une nette préférence pour Joshua Tree. Les arbres de Josué donnent une personnalité bien distincte à ce parc qui ressemble à tout sauf à un désert hostile. Ses rochers géants tout ronds lui confèrent une allure de désert de cartoon.
Mon grand regret est de na pas avoir été à Sequoia National Park. Mais pour voir des sequoias géants, Yosemite est parfait, ainsi que Muir Wood à San Francisco.
Répondre
Karine Beaudin 5 mai 2017, 11h13
Bonjour Marjorie,
Je suis heureuse de lire que vous avez apprécié cet article :) Un grand merci pour vos précisions et suggestions !
Bonne journée et au plaisir d'avoir de vos nouvelles !
Répondre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

TOP 5 des road trips aux USA